<< Retour à l'accueil

ODYSSEUS NEWS : Tribune libre de Bernard Henri Lévy

8 décembre 2018 : Qu'attend donc la communauté internationale pour destituer Bashar el Macron ?

Ulysse

Depuis maintenant des semaines, l'Armée Frankaouite Libre oppose une résistance pacifique mais farouche au dictateur Bashar el Macron.
Ce dernier n'hésite pas à employer toutes les forces armées lui ayant prêté allégeance afin de persécuter ses opposants qui, pour leur part, ne réclament qu'une seule chose : pouvoir vivre dans des conditions de vie dignes, et transformer leurs institutions afin qu'elles soient réellement représentatives des intérêts du peuple.
Samedi 8 décembre, pas moins de 500 manifestants pacifiques ont été arrêtés sans justification. La semaine précédente, on comptait pas moins de 300 arrestations arbitraires, des gardes à vue, des passages à tabac. Une vieille dame innocente est morte sous les coups de la junte dans l'indifférence générale. De jeunes lycéens et des étudiants étaient traités comme des criminels, à genoux, mis en joug par les forces macroniennes. Le régime autoritaire se défend en invoquant des attaques terroristes imminentes mettant en danger la sûreté de l'Etat - tour de passe-passe bien connu de toutes les dictatures. Rappelons d'ailleurs que depuis des années, c'est le pouvoir macronien lui-même qui a favorisé de facto l'expansion d'un islamisme sauvage dans certaines parties du territoire frankaoui, et ce, pour s'ériger en dernier rempart contre la barbarie. Quelle duplicité ! Permettre complaisamment, et au péril de la vie d'honnêtes citoyens, la croissance de l'hydre mahométane fanatisée, pour se donner le beau rôle de protecteur indispensable contre le chaos religieux et migratoire... Las. Nous connaissons cette triste chanson qui rappelle les heures les plus sombres de notre Histoire. Tout cela permet seulement à ce pouvoir inique de gazer son propre peuple et de déstabiliser toute la Région.
Alors aujourd'hui, moi, Bernard-Henri Lévy, je pose la question : la communauté internationale restera-t-elle indifférente aux persécutions subies par le mouvement des Gilets-Jaunes - ce fabuleux élan démocratique que nous offre la Frankaouie ? La Syrie, patrie des Droits de l'Homme, pourra-t-elle rester de marbre ? Resterons-nous sourds aux complaintes des Gilets-Jaunes écrasés par ce dictateur fanatique et sanguinaire ? Pourrons-nous nous regarder en face dans notre miroir lorsque nous apprendrons que des centaines d'opposants pacifiques se seront fait neutralisés par un pouvoir qui ne tient que grâce à la terreur qu'il inspire ? Il serait bon que la communauté internationale, pour le bien de tous, s'inquiète de ce qui se produit actuellement dans la Région et de toutes les atteintes aux droits de l'Homme que l'on y recense.
Il en va de l'avenir de la démocratie et de la liberté humaine.

A LIRE AUSSI